3ème édition de la ‘’Nuit des femmes entreprenantes et dynamiques’’: Plus d’une vingtaine de femmes africaines courageuses distinguées

3ème édition de la ‘’Nuit des femmes entreprenantes et dynamiques’’: Plus d’une vingtaine de femmes africaines courageuses distinguées

Satisfecit total pour Djélika Yéo, Présidente directrice-générale (Pdg) de Pluriel communications, qui a réussi avec brio, l’organisation du dîner-gala de la ‘’Nuit des femmes entreprenantes et dynamiques’’, le vendredi 7 juillet 2017, au Palais des congrès du Sofitel Hôtel Ivoire de Cocody. La mobilisation des femmes africaines venues de tous les horizons, notamment le Maroc, la Tunisie, la Lybie, le Bénin, le Sénégal, le Burkina Faso, le Cap-Vert, la Côte d’Ivoire, autour de ce dîner-gala, est la parfaite illustration que l’initiative de promouvoir l’autonomisation économique et du leadership au service de la gente féminine africaine, a largement dépassé les frontières ivoiriennes. C’est plus d’une vingtaine de femmes-modèles de réussite, et de femmes entreprenantes et dynamiques de référence, qui ont reçu des trophées, signe de leur engagement au travail. C’était en présence de Mariatou Koné, ministre de la solidarité, de la cohésion sociale et de l’indemnisation des victimes ; de la députée d’Issia Trazéré Célestine ; de Johnwan Téké Norbert, député-maire de Bonoua ; de Abdelmalek Kettani, Ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire... Visiblement heureuse de la présence remarquée de ses hôtes et de la mobilisation des femmes à cet événement, Djelika Yéo, promotrice du concept ‘’Parti de rien pour devenir quelqu’un’’, a livré un message fort poignant. ‘’Cette 3e édition du dîner-gala de la « Nuit des femmes entreprenantes et dynamiques», tout comme les deux précédentes, est une nuit de distinctions. Depuis 2015, Pluriel Communications qui organise la manifestation, dans le cadre de l’autonomisation de la femme, concept plus que d’actualité, a décidé de cibler, en vue de les mettre à la lumière et de les distinguer, les femmes ivoiriennes et africaines qui, par leurs parcours et actions, se démarquent dans leurs secteurs d’activités respectifs. Ces femmes battantes seront certes distinguées, mais notre objectif va bien au-delà des récompenses. En effet, il s’agit, pour nous, d’en faire des modèles pour les jeunes générations de femmes et de jeunes femmes, afin qu’elles aient confiance en elles, et se prennent véritablement en charge. C’est pourquoi, notre volonté accrue de contribuer efficacement à l’autonomisation de la femme ivoirienne, en particulier, et africaines en général, nous a poussés à avoir une vision plus grande’’, a-t-elle souligné. Et d’ajouter que le but, à terme, est de favoriser des opportunités d’affaires, de nouer des activités commerciales entre professionnelles, et d’inculquer aux participantes (femmes et jeunes femmes), les rudiments de l’entrepreneuriat. Djélika Yéo a, bien avant, invité les femmes à s’armer de courage, de persévérance et d’amour dans le travail, afin de réaliser leurs rêves. Un message salué par les femmes battantes qui ont livré des témoignages de vie, à travers des vidéos-conférences. Quant au professeur Alliou Mané, président de jury, il a souligné que « la célébration de ce 3e anniversaire d’une activité dont la réputation a dépassé nos frontières, est la preuve que la ‘’Nuit des femmes entreprenantes et dynamiques’’ a conquis les cœurs ». Toutefois, il a encouragé la promotrice dans ses actions car, ‘’il n’est pas facile d’entreprendre sans recevoir des coups’’. Quant à la ministre Mariatou Koné, elle a salué Djélika Yéo et son équipe dans cette noble initiative. Autre action posée par Djélika Yéo, c’est la rencontre d’échanges et de réseautage entre les femmes entrepreneures et les investisseurs, d’une part, et entre les participantes et les hôtes et les personnalités venues associer leur image à cette célébration de la femme dynamique qui a eu lieu, le samedi 8 juillet 2017, au Gestone hôtel de la Riviera 2. Là encore, les femmes travailleuses ivoiriennes ont saisi l’opportunité qui s’offrait à elles, pour enrichir leur carnet d’adresses.